Inciter confiance et estime de soi chez l’élève

L’estime de soi peut se définir comme le sentiment qu’une personne éprouve relativement à sa valeur en tant qu’individu, et l’anticipation qu’il a d’être accepté ou rejeté par les autres. C’est la perception et la confiance en ses propres capacités à l’égard de soi. La confiance quant à elle est l’assurance qu’éprouve une personne face aux situations qu’elle vit. Il est important pour un élève de développer ces deux attitudes, qui sont un levier de réussite. Les parents et les coachs doivent inciter confiance et estime de soi chez les élèves.

Estime de soi et confiance : la clé du succès

Un élève qui a une faible estime de soi ou qui n’a pas confiance en lui développe des attitudes qui sont un danger pour sa propre personne, pour le développement de sa personnalité. Le manque de confiance empêche d’actualiser son potentiel, de développer des compétences, bref, de réussir. Un élève qui a confiance en lui prend facilement des risques, et cherche à avancer. La peur de l’échec s’avère comme le principal frein qui immobilise tous les efforts d’un élève.

En nourrissant et en forgeant sa peur de l’échec, l’élève perd la motivation, car il est convaincu que de toute façon, il va échouer. Il anticipe cet échec, et échoue en se heurtant à un mur qu’il créée lui même.

Une fable bien connue permet d’illustrer l’importance de la confiance en soi : Un jour, des grenouilles décident d’organiser une course dont l’objectif est d’atteindre le sommet d’une tour. De nombreuses grenouilles décident de participer à ce concours. D’autres, quant à elles, décident de rester dans les gradins. Certaines, probablement par manque de confiance en elles, d’autres, plus sarcastiques,  veulent simplement s’amuser du spectacle. Au coup de sifflet, la course démarre à toute vitesse, « Impossible d’atteindre l’objectif » lance l’une des spectatrices, tandis que d’autres répondent « C’est sûr, elles n’y arriveront pas ».  Les moqueries et autres ricanement parviennent jusqu’aux oreilles des participantes qui abandonnent une à une. Certaines tendent de poursuivre, mais la crainte s’empare d’elles et leurs pattes flageolantes supportent de plus en plus difficilement leur poids. Elles abandonnent au rythme du brouhaha émis par la foule. Finalement, toutes abandonnent, toutes…sauf une. En effet, la tour désormais vide laisse entrevoir, à son sommet, une grenouille victorieuse. Celle-ci arbore un grand sourire devant la foule médusée et ne semble même pas essoufflée. Elles finissent par la reconnaître : cette grenouille se trouvait parmi les dernières peu après le départ. Interloquées, les perdantes lui demandent comment elle a fait. La championne ne répond pas. D’autres lui reposent la question, elle ne répond toujours pas.

La gagnante est elle prétentieuse ? Non, elle est tout simplement sourde !

N’oubliez pas que le manque de confiance en soi est paralysant. Ce manque de confiance a très fréquemment des causes extérieures, qu’elles proviennent d’un traumatisme unique ou d’une accumulation de petites choses. Comprendre l’origine du manque de confiance de l’élève serait évidemment d’une grande aide pour vous permettre de l’aider à reprendre confiance. L’entourage proche joue souvent un rôle, que ce soit volontaire ou non.

Comment inciter la confiance et l’estime de soi chez les élèves

Certaines situations et cas pratiques aident l’élève à développer ces attitudes. Tout dépend du niveau scolaire de ce dernier.

  • Pour les plus petits, voici quelques conseils et cas pratiques :

Il y’a la technique d’encouragement qui est bénéfique chez les tous petits. Amenez les petits enfants à complimenter leurs camarades, a prononcer de belles phrases sur leurs vêtements, coiffures, etc. vous pouvez d’ailleurs les encourager à le faire à haute voix pour que toute la classe en soi informée. En même temps, amener le reste de la classe à accepter ce compliment qui vient d’autrui, à respecter les points de vue des autres, même si l’on n’est pas tout à fait convaincu. Les cadeaux, les prix, félicitations et louanges font partie de ce cas pratique.

  • Pour les élèves du secondaire

Amenez les élèves à parler d’eux-mêmes, des matières sur lesquelles ils se considèrent comme faibles ou forts. Des efforts qu’ils sont en mesure de fournir, ainsi que des espoirs qu’ils fondent par rapport à la réussite. Ceci permettra de mieux connaitre vos élèves et de savoir comment les inciter à avoir confiance en eux. Cet exercice peut se faire sur du papier.

Amenez les élèves qui ne font pas leurs devoirs à vous donner des explications et à se justifier, mais pas de manière punitive. Il est important de créer une relation de confiance avec eux, afin de les aider à s’améliorer et à prendre conscience des bienfaits du travail quotidien. Vous pourrez ainsi suggérer une meilleure façon d’y faire face. faite leur comprendre qu’ils ne sont pas obligé de trouver toutes les réponses, mais qu’il doivent tout de même essayer de réfléchir. Par ailleurs, complimentez les plus assidus devant toute la classe.

Invitez les élèves à vous aider à résoudre les problèmes en salle de classe. Vous les amènerez à participer.

Pour améliorer l’estime de soi et la confiance chez les élèves, il faut que les coachs et les parents communiquent régulièrement entre eux et avec les élèves. Il faut également qu’ils soient eux-mêmes positifs. Ne cherchez pas à exagérer grossièrement les compétences de vos élèves pour tenter de leur redonner confiance en eux. Cela pourrait fonctionner pour un cours laps de temps avec de jeunes enfants, mais risquerait d’avoir un effet négatif le jour ou l’élève se rendra compte de la supercherie. Il est probablement préférable d’être franc avec l’élève, en l’aidant à déterminer quelles sont ses qualités et ses défauts réels. La clef n’est pas de faire croire à l’élève qu’il est bon en tout. En revanche, n’hésitez pas à lui démontrer à quel point ses qualités sont importantes, et à lui montrer que ses lacunes ne sont pas insurmontables. Tentez de décomposer celles-ci et de lui proposer un programme d’apprentissage permettant de s’améliorer étape par étape. Par la suite, aidez le à mesurer ses progrès. Le sentiment de stagnation est un gros facteur de manque de confiance en soi. Au contraire, la possibilité de voir ses progrès améliore naturellement la confiance en soi et provoque un sursaut de motivation bien utile pour la poursuite des efforts à accomplir.